Articles Comments

Alter-Echos » Sur le Vif » Food, inc. : nos enfants les accuseront

Food, inc. : nos enfants les accuseront

Vu à Denver, le film Food, inc. (2008 ; 94min) décortique et analyse les rouages d’une industrie qui influence chaque jour notre environnement et notre santé.

Parcourir les rayons d’un supermarché c’est avoir l’illusion de la diversité. Car derrière l’image de produits fermiers couvrant les emballages de cuisses de poulets ou de beefsteacks, ce sont en réalité quatre firmes qui détiennent la chaîne de la viande. Leur nom, Tyson, Swift, Cargill et National Beef. En 40 ans, leur part de marché est passée de 25 à 80 %. Face à eux, le public en demande toujours plus. Les américains consomment en moyenne plus de 90 kilos de viande par an et par personne. Une surconsommation rendue possible par une production de maïs considérable - 30 % des terres aux Etats-Unis-, et un prix très faible du maïs. Les firmes doivent également une fière chandelle à l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qui a permis de rendre la production de cette céréale moins chère aux US qu’au Mexique. Conséquence directe de cette baisse des prix, le chômage pour environ 1,5 millions de paysans mexicains. Tous sont autant de travailleurs potentiels pour les multinationales de la « meat packing industry » (littéralement, l’industrie de la viande emballée) situées à la frontière.

Plus vite, plus grand, moins cher, tel est le credo de l’agriculture moderne. Les poulets par exemple sont désormais abattus au terme de 48 jours d’élevage contre 70 auparavant. Emblématiques, « les CAFO » ou Concentrated Animal Feeding Operations, sont des lieux où le bétail est parqué de façon extrêmement intensive en vue d’être engraissés dans un délai court. Faut-il s’étonner qu’il soit interdit de filmer ces lieux ?! Le réalisateur Robert Kenner a décidé de s’accorder la permission et nous entraine dans les coulisses de l’alimentation des supermarchés américains.

http://www.dailymotion.com/videoxbaa4b

Si aucune firme n’a souhaité répondre aux questions du réalisateur, plusieurs agriculteurs travaillant pour elles ont décidé de prendre la parole. Esclaves des compagnies, certains d’entre eux n’hésitent pas à comparer ce type d’élevage à des « lignes d’assemblage dans une usine ».

Les victimes sont aussi là pour témoigner des ravages sur la santé et des coûts environnementaux et sociaux générés par cette industrie. En mémoire d’un petit garçon décédé en 2001 après avoir mangé un hamburger contaminé par une bactérie, ils se battent pour l’adoption d’une loi – Kevin’s Law – qui donnerait le pouvoir au Ministère de l’agriculture des Etats-Unis de fermer les usines qui produisent des viandes contaminées. Mais pour le moment, la plupart des Etats restent du côté des firmes à l’instar de la Food Libel Law : votée dans plus de 13 Etats, cette loi peut conduire à la prison pour avoir simplement critiqué un boeuf. Le combat entre David et Goliath n’est pas prêt de s’arrêter.

—-

Projections en France :

http://www.foodinc-lefilm.com/salles-debats

FOOD INC fait partie des 5 films sélectionnés par le FESTIVAL ALIMENTERRE qui se déroulera du 15 octobre au 30 novembre 2010.

FOOD INC sera projeté dans le cadre du Festival International du Film d’Environnement 2010 du 24 au 30 Novembre. www.festivalenvironnement.com

Written by maximecombes

Filed under: Sur le Vif · Tags: , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply