Articles Commentaires

Alter-Echos » Publié ailleurs » Cancun : retour sur les initiatives de la société civile

Cancun : retour sur les initiatives de la société civile


Présents à Cancun dans le cadre du projet Echo des Alternatives, Sophie Chapelle et Maxime Combes ont publié de nombreux articles, reportages et vidéos sur différents supports médias et sites Internet. Ce texte retrace les négociations à Cancun par des renvois sur les sites de publication d’origine des articles et reportages. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur les phrases surlignées.

——


Les négociations sur le climat de la 16ème Conférence des Parties à Cancun ne suscitaient pas beaucoup d’espérance. Sur la base de la prise en compte de toutes les conséquences de la dette climatique accumulée par les pays industrialisés depuis deux siècles, ses résultats seront maigres. Sauf clash de dernière minute ou grande surprise, ce sont surtout les fausses solutions qui ont été à l’honneur. Y compris sur le disposif de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et la Dégradation des forêts (REDD) qui laisse peu de place au droit des populations indigènes et paysannes et beaucoup à la marchandisation des forêts.

Raison pour laquelle il était important de se tourner vers les initiatives de la société civile. Dans le cadre de ce projet, nous avons donc participé aux caravanes organisées par la Via Campesina, le mouvement paysan international. Il ne nous faudra pas longtemps pour se rendre compte que le Mexique est le symbole de l’hypocrisie écologique, tant par le nombre de lieux écologiquement dévastés qu’il abrite que par le fait d’organiser cette conférence internationale à Cancun. Ces caravanes, composées essentiellement de personnes devenues « écologistes par nécessité », au delà du Mexique, auront dénoncé la duplicité des gouvernements dont leurs politiques sociales, économiques et environnementales sont bien éloignées des exigences posées par le défi climatique. Bien éloignées également des véritables solutions, comme s’affranchir de notre dépendance au pétrole ou toutes ces initiatives concrètes qui pourraient créer un autre monde si elles étaient soutenues et démultipliées. Au point que souvent, ce sont deux mondes qui ne se comprennent pas. Et lorsque la société civile accentue sa pression en essayant d’apporter de véritables propositions au plus près des négociations, certains de leurs représentants en sont exclus pour le reste de la fin de la semaine.

—-


Les vidéos réalisées dans le cadre du projet Alter-Echos :


http://www.vimeo.com/17615495

Situé dans la zone industrielle de Guadalajara à 500 km à l’ouest de Mexico, El Salto concentre plus de 200 entreprises de tout type – pétrochimiques, agro-industrielles, de construction… – qui rejettent leurs eaux usées dans le fleuve Santiago. Parmi les contaminants, on retrouve des métaux lourds, dont le chrome, le plomb, le cobalt, l’arsenic, le cuivre, le magnésium et le mercure. Gagnant les bords du Rio, une odeur fétide envahit l’espace. Face à nous, le fleuve est désormais recouvert d’une épaisse mousse blanche se formant au pied d’une cascade. Un nombre incroyable de cancers, de maladies respiratoires et de la peau, sont apparus dans cette zone métropolitaine. Une lutte pour la survie est désormais engagée par les habitants de l’El Salto comme le relate en quelques minutes cette vidéo réalisée le 28 novembre 2010.


http://www.vimeo.com/17612018

Ce mardi 7 décembre était jour des 1000 Cancun appelés par la Via Campesina. A Cancun, des milliers de manifestants partis à l’aube du centre de la ville se sont rapprochés au maximum du centre de négociations officiel pour y organiser une assemblée des mouvements. Après une conférence de presse au Moon Palace, des représentants de la société civile ainsi que des délégués de pays du Sud (Bolivie, Nicaraguay, Paraguay…) ont rejoint cette assemblée mettre les véritables solutions au changement climatique, notamment celles du sommet de Cochabamba, sur la table des négociations.


http://www.vimeo.com/17406147

Alors que se sont ouvertes les négociations sur le climat à Cancun depuis le 29 novembre 2010, des milliers de manifestants ont envahi les rues de Mexico le 30 novembre. Une jonction s’est faite à cette occasion avec les caravanes parties 2 jours plus tôt de San Louis Potosi, Guadalajara et Ocapulco dont l’objectif était de rendre visible des lieux et des communautés fortement affectés sur le plan environnemental au Mexique. Alberto Gomez de l’UNORCA-Via Campesina et Graciela Gonzales de l’Assemblée nationale des affectés environnementaux (ANAA), reviennent dans cette vidéo de 2 minutes sur les raisons de cette marche.

Cancun : retour sur les initiatives de la société civile

Les négociations sur le climat de la conférence des Parties à Cancun, débutées il y a de cela 10 jours, ne suscitaient pas beaucoup d’espérance. Sur la base de la prise en compte de toutes les conséquences de la dette climatique accumulée par les pays industrialisés depuis deux siècles, ses résultats seront maigres. Sauf clash de dernière minute ou grande surprise, ce sont surtout les fausses solutions qui ont été à l’honneur. Y compris sur le disposif de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et la Dégradation des forêts (REDD) qui laisse peu de place au droit des populations indigènes et paysannes et beaucoup à la marchandisation des forêts.

Raison pour laquelle il était important de se tourner vers les initiatives de la société civile. Dans le cadre de ce projet, nous avons donc participé aux caravanes organisées par la Via Campesina, le mouvement paysan international. Il ne nous faudra pas longtemps pour se rendre compte que le Mexique est le symbole de l’hypocrisie écologique, tant par le nombre de lieux écologiquement dévastés qu’il abrite que par le fait d’organiser cette conférence internationale à Cancun. Ces caravanes, au delà du Mexique, auront dénoncé la duplicité des gouvernements dont leurs politiques sociales, économiques et environnementales sont bien éloignées des exigences posées par le défi climatique. Au point que souvent, ce sont deux mondes qui ne se comprennent pas. Et lorsque la société civile essaie d’apporter de véritables propositions au plus près des négociations, certains de leurs représentants en sont exclus pour le reste de la fin de la semaine.

Ecrit par maximecombes

Catégorie: Publié ailleurs · Tags: , , , , , , , , ,

3 commentaires pour "Cancun : retour sur les initiatives de la société civile"

  1. [...] Nous en profitons donc pour publier nos reportages sur les caravanes et les négociations (tous répertoriés ici), prendre doucement la température des négociations et se mettre dans le bain. Voilà [...]

  2. [...] lendemain de 15 jours de négociations sans saveur (voir nos reportages ici), Alter-Echos (www.alter-echos.org) a interrogé plusieurs représentants d’associations et [...]

  3. [...] voir également notre vidéo sur la pollution des eaux au [...]

Laisser un commentaire