Articles Commentaires

Alter-Echos » Climat, capitalisme vert et financiarisation de la nature

Climat, capitalisme vert et financiarisation de la nature

Ici sont regroupés les liens vers les vidéos portant sur le climat, les mouvements pour la justice climatique, les débats sur l’économie verte et le capitalisme vert, la financiarisation de la nature, etc.

———-

Rio+20 : 50 000 personnes manifestent contre l’économie verte

Pour beaucoup d’acteurs de la société civile, « l’économie verte » promue par les institutions internationales, et qui sera à l’ordre du jour du prochain sommet Rio+20, étend les logiques de financiarisation et de marchandisation à la nature. Poursuite du travail d’explicitation en prenant l’exemple du dispositif REDD (Réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts).

———-

Financiarisation de la nature, l’exemple des forêts.

Pour beaucoup d’acteurs de la société civile, « l’économie verte » promue par les institutions internationales, et qui sera à l’ordre du jour du prochain sommet Rio+20, étend les logiques de financiarisation et de marchandisation à la nature. Poursuite du travail d’explicitation en prenant l’exemple du dispositif REDD (Réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts).

———-

Du développement durable à l’économie verte, quels enjeux ? Quelle alternative ?

L’économie verte est en passe d’être promue par les institutions internationales comme la solution aux multiples crises actuelles, comme le fut le développement durable en son temps. Que signifie passer du développement durable à l’économie verte ? Que se cache-t-il derrière ce nouveau concept d’économie verte : la croissance verte ? le capitalisme vert ? autre chose ? Quel bilan faut-il tirer de ces ving dernières années alors que la dégradation écologique s’est accélérée, les inégalités se sont creusées et que les démocraties sont mises à mal ? Quelles perspectives ? Quelle alternative pour une économie du bien vivre dans un monde soutenable ?

———-

Après Cancun : FSM à Dakar, G8 - G20, Durban, comment construire le mouvement de la justice climatique ?

Au lendemain de la Conférence sur les dérèglements climatiques de Cancun, la presse occidentale et un certain nombre d’ONG environnementales se sont satisfaits du résultat des négociations. A y regarder de plus près, et notamment en interrogeant des représentants des mouvements de la société civile des pays du Sud comme le fait cette vidéo, le résultat est loin d’être positif. Cette vidéo donne des pistes pour renforcer la construction d’un mouvement international pour la justice climatique.

———-

Assemblée des peuples à Cancun

Ce mardi 7 décembre était jour des 1000 Cancun appelés par la Via Campesina. A Cancun, des milliers de manifestants partis à l’aube du centre de la ville se sont rapprochés au maximum du centre de négociations officiel pour y organiser une assemblée des mouvements. Après une conférence de presse au Moon Palace, des représentants de la société civile ainsi que des délégués de pays du Sud (Bolivie, Nicaraguay, Paraguay…) ont rejoint cette assemblée mettre les véritables solutions au changement climatique, notamment celles du sommet de Cochabamba, sur la table des négociations.

———-

A Mexico, des caravanes pour « changer le système, pas le climat »

Alors que se sont ouvertes les négociations sur le climat à Cancun depuis le 29 novembre 2010, des milliers de manifestants ont envahi les rues de Mexico le 30 novembre. Une jonction s’est faite à cette occasion avec les caravanes parties 2 jours plus tôt de San Louis Potosi, Guadalajara et Ocapulco dont l’objectif était de rendre visible des lieux et des communautés fortement affectés sur le plan environnemental au Mexique. Alberto Gomez de l’UNORCA-Via Campesina et Graciela Gonzales de l’Assemblée nationale des affectés environnementaux (ANAA), reviennent dans cette vidéo de 2 minutes sur les raisons de cette marche.

  • voir la vidéo
  • voir l’article

———-

El Salto au Mexique : un fleuve mort, une lutte pour la survie

Situé dans la zone industrielle de Guadalajara à 500 km à l’ouest de Mexico, El Salto concentre plus de 200 entreprises de tout type – pétrochimiques, agro-industrielles, de construction… – qui rejettent leurs eaux usées dans le fleuve Santiago. Parmi les contaminants, on retrouve des métaux lourds, dont le chrome, le plomb, le cobalt, l’arsenic, le cuivre, le magnésium et le mercure. Gagnant les bords du Rio, une odeur fétide envahit l’espace. Face à nous, le fleuve est désormais recouvert d’une épaisse mousse blanche se formant au pied d’une cascade. Un nombre incroyable de cancers, de maladies respiratoires et de la peau, sont apparus dans cette zone métropolitaine. Une lutte pour la survie est désormais engagée par les habitants de l’El Salto comme le relate en quelques minutes cette vidéo réalisée le 28 novembre 2010.

  • voir la vidéo
  • voir l’article

———-

Qu’attendre de Cancun ?

Dans le cadre du projet Echo des Alternatives (alter-echos.org), durant 6 mois, nous avons réalisé des dizaines d’interviews de spécialistes du climat, de militants d’organisations sociales et environnementales, d’intellectuels, d’individus engagés pour des modes de vie plus soutenables. Sans détour, ils nous ont confié leurs attentes vis-à-vis de Cancun, des négociations officielles et des initiatives de la société civile. Cette vidéo de 8 minutes est un condensé de quelques-unes de ces réponses.

———-

De Bonn à Cancun, un besoin criant d’alternatives !

Après le Flop de Copenhague, les négociations sur le changement climatique ont repris à Bonn le 31 mai 2010, dans un climat de défiance et sans que l’on puisse imaginer, comme vient de le reconnaître Yvo de Boer, obtenir un accord juste, contraignant et à la hauteur des enjeux lors du prochain sommet de Cancun (29 nov - 10 déc).

Laisser un commentaire