Articles Commentaires

Alter-Echos » Les peuples avant la finance » A Marseille, un G7 calfeutré pour masquer échecs et illégitimité du G20

A Marseille, un G7 calfeutré pour masquer échecs et illégitimité du G20


Les 9 et 10 septembre, le G7 finances s’est réuni à Marseille, bien calfeutré par une présence totalement disproportionnée de CRS et gardes-mobiles. Véritable scorie du passé réactivée par la présidence française du G20, ce G7, regroupant les ministres des finances et banquiers centraux des Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni, a accouché d’une déclaration finale - officiellement des « termes de référence » - pour le moins confuse. Juxtaposant des recommandations contradictoires, d’un côté le plan de relance américain et de l’autre les politiques d’austérité généralisées des pays européens, cette déclaration prétend répondre de façon « forte et coordonnée » à la situation économique et sociale désastreuse, alors que ce sont « les politiques néolibérales de ces mêmes pays qui l’ont créée« , selon Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac. Et de citer les politiques de « dérèglementation et libéralisation de la finance« , source de « son pouvoir disproportionné » sur la société que les pays du G20 refusent de contester.


Dès le jeudi 8 septembre, Emmaüs Marseille, autour d’une action de distribution de « pain pour ceux qui n’ont pas de blé » déplorait que ces grands sommets internationaux ne se préoccupent pas des véritables défis auxquels ns sociétés sont confrontées, comme la faim, l’accès à l’éducation ou à la santé, soit les besoins essentiels des populations.

Décors de la distribution de pain de l'association Emmaüs.

Samedi 10 septembre, le collectif « les peuples d’abord pas la finance » (www.mobilisationsg8g20.org) prenait le relais avec une déambulation festive entre le Vieux-Port et le centre Bourse. Au rythme de la samba d’une batucada survoltée, un millier de personnes ont assisté et participé à plusieurs actions de rue, mêlant satire, chanson, indignation et détermination. Tout à tour sont dénoncées :

  • la main-mise des multinationales sur l’eau, « ce bien commun qu’il faut se réapproprier »,

Du 10 au 18 mars 2012, se tiendra le Forum Alternatif Mondial de l'Eau à Marseille


  • le pouvoir des banques qui après avoir été renflouées par l’argent des contribuables exigent des politiques d’austérité pour alléger la dette publique,

Les banques sont nettoyées par des citoyen-ne-s avides d'en reprendre le contrôle

  • Devant le CIC, une marelle symbolisant le chemin alternatif à poursuivre

















  • les politiques et dispositifs de la BCE, du FMI et du G20 qui sont à l’origine du marasme économique actuel,

La poule aspirant et transformant la dette en oeufs d'or, au service du FMI, de la BCE et du G20


  • la spéculation immobilière transformant la rue de la République et ses logements en terrain de jeu pour fonds de pension sans scrupules envers les habitants

Le maire de Marseille, Claude Jean Dingo renomme la Rue de la République en rue de la spéculation

Un maire fier de ses politiques publiques au service des fonds spéculatifs !























  • les paradis fiscaux, qui loin d’avoir été démantelés comme le G20 le prétend, poursuivent leur travail de l’ombre…

La finance, coeur de cible des manifestants


Au final, face à un G7 visant à faire patienter les marchés, les militants altermondialistes sont regonflés à bloc pour construire et réussir une grosse mobilisation internationale lors du prochain G20 à l’occasion d’un forum des peuples qui se tiendra du 1er au 4 novembre. Alors que certains pays proposent de mondialiser l’austérité, ils s’activent pour construire une mondialisation des solidarités visant à satisfaire les besoins essentiels des populations.

Sur les enjeux du prochain G20, voir ces vidéos réalisées par Alter-Echos à partir d’interviews de représentants de la société civile de chaque continent, dont Naomi Klein, Pablo Solon, Susan George, Nnimmo Bassey etc…

Les salariés de Fralib, fabricant des thés et tisanes L'Eléphant, licenciés par Unilever étaient présents.

Ecrit par maximecombes

Catégorie: Les peuples avant la finance · Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires pour "A Marseille, un G7 calfeutré pour masquer échecs et illégitimité du G20"

  1. Philippe dit :

    Bravo à tous
    Manif splendide à laquelle je regrette de ne pas avoir pu aller pour causse de boulot.
    Merci à tous
    Vous nous avez bien représenté et avez bien défendu ma ville.
    Philippe, Marseille

    Peut être qu’on se reverra à une séance de prière ( athée ! ) dans la rue pour le départ de Guéant, Sarko et toute leur sale clique !

  2. [...] A Marseille, un G7 calfeutré pour masquer échecs et illégitimité du G20 [...]

Laisser un commentaire