Articles Commentaires

Alter-Echos » Justice Climatique » Financiarisation de la nature, l’exemple des forêts

Financiarisation de la nature, l’exemple des forêts

Pour beaucoup d’acteurs de la société civile, « l’économie verte » promue par les institutions internationales, et qui sera à l’ordre du jour du prochain sommet Rio+20, étend les logiques de financiarisation et de marchandisation à la nature. Après avoir publié une vidéo intitulée Du développement durable à l’économie verte, quels enjeux ? Quelle alternative ?, Alter-Echos (www.alter-echos.org) poursuit son travail d’explicitation en prenant l’exemple du dispositif REDD (Réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts).

Développés et mis en œuvre dans le cadre des négociations climatiques, les mécanismes de type REDD sont présentés comme permettant de lutter efficacement contre la déforestation tout en finançant les pays et populations du Sud. Pour Pablo Solon, interviewé dans la vidéo qui suit, les dispositifs REDD réduisent la forêt à un stock de carbone afin de l’insérer dans les marchés carbone. Spéculation financière, effet d’aubaine, remise en cause des droits de populations locales, perte de souveraineté et absence de réduction des émissions sont quelques-unes des conséquences. Explications :



Ecrit par

Catégorie: Justice Climatique · Tags: , , , , , , , , , , ,

6 commentaires pour "Financiarisation de la nature, l’exemple des forêts"

  1. Guillaume Besset dit :

    Les droits des peuples autochtones doivent effectivement être encore mieux respectés par l’inititiative REDD qui n’a été créée qu’en 2008, rappelons le.

    Témoignage d’un autochtone qui apprécie REDD :
    http://www.climatefrontlines.org/fr/node/483

    Concernant la complexité, je pense qu’elle ira en décroissant avec les économies d’échelle : En clair, la part effectivement énorme actuellement des intermédiaires devrait se réduire à l’avenir..

  2. Impossible de croître sans fin dans un système fini… | Le Triptyque Economique dit :

    [...] Cette croissance productiviste débridée a des conséquences majeures pour l’environnement qui, soit, ne sont pas prises en compte pour l’instant,  par déni parfois volontaire, comme dans le cas des sceptiques-sauf-d’eux-mêmes, http://www.rac-f.org/-Reponses-aux-sceptiques-.html , soit prises en compte très partiellement  par la financiarisation de ces problèmes,  http://alter-echos.org/justice-climatique/financiarisation-de-la-nature-lexemple-des-forets/ . [...]

  3. [...] Financiarisation de la nature, l’exemple des forêts [...]

  4. maximecombes dit :

    REDD, REDD+ et REDD++ sont des dispositifs combattus par la majorité des organisations indigènes et paysannes.
    Voir cet exemple édifiant au Mozambique retranscrit par la Via Campesina, plus grande alliance de syndicats de paysans dans le monde : Ici.

    Autre élément : lors de Cancun, c’est la majorité des organisations indigènes qui a demandé un moratoire sur REDD et les dispositifs similaires : Ici.

  5. Rio+20 : un autre visage « La parole des jeunes à Rio +20 dit :

    [...] Vidéo - Financiarisation de la nature, l’exemple des forêts [...]

Laisser un commentaire